Sélectionner une page

Si vous ne détectez aucun défaut après avoir dégusté un vin, il existe quelques critères qui vous permettent de faire la différence entre un bon et un mauvais vin et un grand cru. Grégory Reytfmann, amateur de dégustation, nous donne ces quelques critères.

L’équilibre

Des arômes trop prononcés de fruits et de sucres peuvent être désagréables sur la durée. De même, trop d’acidité et de tanins peuvent rendre le vin désagréable et austère. Un bon vin présentera ces quatre paramètres de manière équilibrée.

La longueur

Une fois que vous aurez avalé le vin, il se peut qu’il laisse des arômes persistants en bouche. C’est ce qui définit la longueur d’un vin. Elle est mesurée en caudalie (1 caudalie = 1 seconde).

Un vin de qualité peut atteindre une longueur en bouche de 8 à 10 caudalies. Les grands crus peuvent même atteindre les 20 caudalies.

La complexité

Les vins de qualité peuvent développer une grande diversité d’arômes, c’est ce que l’on nomme la complexité.

L’expression

C’est la qualité d’un vin à exprimer son origine. En effet, des vins quelconques donnent l’impression qu’ils peuvent provenir de n’importe quelle région et d’avoir été produits à partir de n’importe quel cépage. Or, un grand cru aura les marqueurs spécifiques de sa région et saura exprimer le cépage utilisé dans son élaboration.

Vous savez maintenant comment faire la différence entre un bon et un vin médiocre. Il ne vous reste plus qu’à pratiquer la dégustation, car ce n’est que par l’entraînement que vous arriverez à progresser.